Nord 2501 Atlas ?

Publié le par Union Nationale des Parachutistes Ain Bugey

Mais quel est donc cet aéronef qui a des airs de déjà vu pour les parachutistes français?

 

Pour les non initiés, cet avion pourrait facilement être confondu avec le  Nord Atlas mais c'est en fait un avion américain qui a précédé notre ‘’grise’’ de quelques années, c’est un peu son aïeul sur le plan de la conception, c'est le Fairchild C82 dit ''Packet''.

 

c-119.jpg                                                                   

Dès le début de l’année 1944, l’US Army Air Force se lança dans une vaste recherche destinée à trouver un remplaçant à son principal avion de transport tactique, le C47 alias Dakota. Cet avion inusable et très polyvalent avait pourtant un défaut majeur : il ne pouvait pas permettre le transport et le déchargement rapide de véhicules légers. Il fallait près de quinze minutes à un équipage entraîné de cinq hommes pour sortir une Jeep de la soute du bimoteur de Douglas et de plus il ne permettait d'embarquer qu'un nombre limité de parachutistes. Fairchild eut pour mission de concevoir un nouvel avion permettant les parachutages avec une charge utile plus lourde et avec un chargement et déchargement au sol de la soute facile et rapide et l'emport d'un nombre de parachutistes significatif.Les ingénieurs et designers travaillèrent sur une formule radicalement nouvelle pour remplir le cahier des charges.

L’avion se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute bimoteur à fuselage bipoutre. Il disposait d’un double empennage avec un plan reliant les deux. Son poste de pilotage était légèrement surélevé vis à vis de la cabine principale. Celle-ci disposait d’une double porte arrière et d’une rampe rudimentaire pour le chargement et le déchargement de véhicules légers tels Jeep et chenillettes. Le prototype XC-82 réalise son premier vol en 1944 et une commande de 100 exemplaires est rapidement  passée au constructeur.

 

Sc82-copie-1.jpg

Le C-82 fut brièvement engagé à la fin  de la Seconde Guerre mondiale, surtout en tant que remorqueur de planeur. Fin 1945, la commande initiale est augmentée de 890 exemplaires puis finalement ramenée à 180 au total pour des raisons budgétaires d’une part mais aussi parce que le cahier des charges initial est revu, demandant un avion plus puissant, avec des capacités accrues et pour des charges encore plus lourdes

367_001-copie-1.jpg images.jpg

 

La solution bipoutre étant intéressante, en 1947 Fairchild modifie un des exemplaires du C-82 et propose une nouvelle version (XC-82B) avec de nouveaux moteurs de 3500 cv chacun, un design aérodynamique modifié, le poste de pilotage est déplacé du dessus de la soute vers l'avant de l'appareil pour améliorer la visibilité du pilote, la soute de transport est agrandie et renforcée pour améliorer la capacité d'emport, le nombre de parachutistes embarqués passe à 62 et la charge utile à 16 tonnes. La nouvelle version étant sensiblement différente du C 82 d’origine, elle est dénommée C-119 Flying Boxcar par l'USAAF. Le C-119 va devenir une référence du transport aérien militaire, 1100 appareils sortiront des chaines de montage, une dizaine de pays l’adopteront et ce n’est qu’en 1964 qu’il sera définitivement retiré du service aux USA, le Brésil sera le dernier pays à l’utiliser, jusqu’en 1969.

Packet-119-produit-de-17-novembre-47--introduit-en-decembr.jpg

 


                                               Et pour que l'histoire soit complète

Un de ces 119, racheté aux surplus militaires américains, fut longtemps utilisé par la compagnie aérienne américaine TWA comme ''dépanneuse'' depuis sa base de l’aéroport parisien d’Orly. Cet appareil immatriculé en France avait pour mission de transporter moteurs, réacteurs, pièces détachées, et personnels de la compagnie à travers toute l’Europe et l’Afrique du Nord jusqu’en 1975.

 800px-TWA_Fairchild_C-82_Packet_Volpati.jpg

 

 Prochain article, à suivre, les C119 en Indochine 

Publié dans Avions et hélicos

Commenter cet article