Le Commandant Hélie Denoix de Saint Marc est décédé

Publié le par Union Nationale des Parachutistes Ain Bugey

Un grand soldat, légionnaire et parachutiste, a tiré sa révérence et à n’en pas douter a rejoint Saint Michel. Le Commandant Hélie DENOIX de SAINT MARC s’est éteint, ce 26 août, à La Garde-Adhémar dans la Drôme, à l’âge de 91 ans.

Né le 11 février 1922 au sein d’une famille bordelaise, c’est à 19 ans, dès mars 1941 qu’il rejoint la Résistance dans le réseau Jade-Amicol  dont la mission consiste à obtenir des renseignements pour le compte de l’Intelligence Service britannique dans le sud ouest de la France. Le 14 juillet 1943 il est trahi, dénoncé et est arrêté à Perpignan puis déporté au tristement célèbre camp de Langenstein-Zwiebrege près de Buchenwald. Quand il sera enfin libéré par les américains, squelettique et inconscient, il sera l’un des 30 derniers survivants du convoi qui avait conduit 1000 déportés en enfer.helie_de_st_marc.jpg

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il saisi l’opportunité qui permettait à des anciens résistants d’être admis à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Helie DE SAINT MARC devient officier, choisit de servir au sein de la Légion étrangère et se retrouve engagé en Indochine dès le début de 1948 avec le 3ème REI. Le jeune officier est affecté à Talung, un village isolé à la frontière de la Chine, au milieu du peuple minoritaire ThoIl. Il vit comme les partisans vietnamiens, apprend leur langue et parle de longues heures avec les prisonniers Viêt-minh pour comprendre leur motivation et leur manière de se battre. Au bout de 18 mois, son unité reçoit l’ordre de se replier, abandonnant les villageois et les partisans aux représailles du Vietminh, une "honte" qui ne cessera jamais de le hanter. Il retourne une seconde fois en Indochine en 1951, au sein du 2e BEP (Bataillon Etranger de Parachutistes), peu de temps après le désastre de la RC4, en octobre 1950, qui voit l'anéantissement du 1er BEP. Il commande alors au sein de ce bataillon la 2e CIPLE (Compagnie Indochinoise Parachutiste de la Légion étrangère) constituée principalement de volontaires vietnamiens. Sa route le conduit à intervenir sur le canal de Suez en 1956 puis il débarque à Alger avec le 1er REP pour les opérations de ‘’maintien de l’ordre’’. en-juin-1961-au-cours-de-son-proces.jpg

Commandant par intérim du 1er régiment étranger de parachutistes (REP), il cède aux arguments du général CHALLE et entraine ses hommes à participer au putsch manqué des généraux, en avril 1961. Comme on le sait, en répression, le 1er REP a été dissous. Le commandant DENOIX DE SAINT MARC, lui, radié de l'ordre de la Légion d'honneur, est jugé par le tribunal militaire, qui le condamne le 5 juin 1961 à dix ans de détention criminelle. Après 5 ans  à la prison de Tulle, il est finalement gracié le jour de Noël 1966 par le Général de Gaule. Réhabilité dans ses droits civils et militaires par Valery GISCARD D’ESTAING en 1978, il entame une nouvelle carrière dans l’industrie.helie-denoix-de-saint-marc-grand-croix-de-la-legion-d-honn.jpg

Fait Grand Officier de la Légion d'Honneur en 2002, il sera élevé au grade de Grand Croix de la Légion d’Honneur ( la plus haute distinction française) par le Président SARKOZY le 28 novembre 2011 et était détenteur de nombreuses autres décorations:

•Grand-croix de la Légion d'Honneur

•Croix de guerre 1939-1945 avec 1 citation

•Croix de guerre des TOE avec 8 citations

•Croix de la valeur militaire avec 4 citations

•Médaille de la résistance

•Croix du combattant volontaire de la Résistance

•Croix du combattant

•Médaille coloniale avec agrafe « Extrême-Orient »

•Médaille commémorative de la guerre 1939-1945

•Médaille de la déportation et de l'internement pour faits de Résistance

•Médaille commémorative de la campagne d'Indochine

•Médaille commémorative des opérations du Moyen-Orient

•Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre en Afrique du Nord  (1958) avec agrafes « Algérie » et « Tunisie »

•Insigne des blessés militaires

•Officier dans l'ordre du mérite civil TAÏ ***

***Cette décoration a été créée en 1950 par le Président de la Fédération Taï, Son Altesse le seigneur Déo Van Long, pour honorer les mérites acquis au service du peuple du Pays Taï. D'autres militaires ayant aidé et défendu les tribus TAÏ contre les Chinois et Viêt-minh ont reçu cette distinction: Le Général Raoul SALAN, Le Général Marcel BIGEARD, Jean SASSI et Pierre SCHOENDOERFFER

 

 les-champs-de-braises-helie-de-saint-marc

 

 

Le Commandant de Saint Marc a évoqué  ses expériences et ses souvenirs dans une série d’ouvrages , dont l’un, Les champs de braises, obtiendra le prix Femina de l’essai en 1996.

Publié dans Ils nous ont quitté

Commenter cet article