Aimé MAIRE, ancien du 1er Régiment d'Infanterie de Choc Aéroporté et ancien du 1er RCP en Indochine nous a quitté

Publié le par Union Nationale des Parachutistes Ain Bugey

Aimé MAIRE, ancien du 1er Régiment d'Infanterie de Choc Aéroporté et ancien du 1er RCP en Indochine nous a quitté

Nous venons d'apprendre qu'Aimé MAIRE est décédé le 14 novembre 2016.

Aimé était né le 30 novembre 1928 à Bourg en Bresse. Agé d'à peine 18 ans, il signe un engagement pour 3 ans, le 7 décembre 1945. Il est dans un premier temps affecté au 5ème Régiment de Chasseur d'Afrique basé à Nantes et suit l'instruction réglementaire des cavaliers motorisés, mais il est volontaire pour l'Indochine et le parachutistes.

Le 25 avril 1946, il embraque à Marseille sur le Providence, direction Alger ou il débarque deux jours plus tard. Il est immédiatement affecté à la 9ème compagnie du 2ème bataillon du 1er Régiment d'Infanterie de Choc Aéroporté ( RICAP). Le RICAP devient le 1er Régiment de Choc le 11 juin 1946. Aimé est ensuite transféré en décembre 1946 à la 12ème compagnie du 3ème bataillon du 1er RCP basé à Sétif qui est une composante de la demie brigade parachutiste devant partir en Indochine . Il embarque à Bône le 23 décembre 1946 sur le croiseur Duquesne à destinatation de l'Indochine.En transit à Saïgon il rembarque sur le Champollion le 17 décembre pour enfin arriver à Hanoï le 23 janvier 1947, deux mois après être parti de Bône. 

Insigne du 1er RICAP

Insigne du 1er RICAP

Le 16 mai 47, il part en stage de saut à Hanoï, et après 6 sauts de Junker et Dakota entre le 20 et 24 mai, obtient le brevet de parachutiste N° 20467. Il réintègre ensuite son unité au 1er RCP.

Le 27 juin 47 c'est le premier saut en opération, à 150 mètres, sur la zone VO-LAÏ. Nouveau saut en opération le 8 octobre 1947 sur CHO-DON. Le 1er RCP rentre à Hanoï le 21 novembre, mais c'est à nouveau un saut en opération le 21 novembre sur VU-NHAI.

Aimé ne terminera pas son contrat de 3 ans. Atteint du paludisme et de la dysenterie, il est rapatrié sanitaire et embarque à Saïgon le 22 juin 1948; arrive à Marseille un mois plus tard.Il est mis en congé de fin de campagne jusqu'au 30 novembre 1948, est démobilisé et rayé des contrôles à compter du 1er décembre 1948, il n'a que 20 ans. Se retire à Echallon et parallèlement est réformé pour raisons de santé. Suite à cela, et comme nombre ses camarades ayant séjourné en Indochine, il aura une modeste pension militaire et devra prendre des médicaments toute sa vie.

Le croiseur Duquesne utilisé pour le transport de troupes vers l'Indochine

Le croiseur Duquesne utilisé pour le transport de troupes vers l'Indochine

De retour au village il va occuper diverses fonctions dans une entreprise d'injection de matières plastiques, il aura même une presse à la maison pour faire de petites pièces, mais il sera aussi facteur pendant 20 ans. En 1953 il épouse Lucie et ils auront trois garçons et une fille, qui leur donneront 6 petits enfants et une seule arrière petite fille.

Aimé était très engagé au service des autres, il sera pendant près de 30 ans sapeur pompier volontaire et terminera sa carrière chez les pompiers comme chef du centre de secours de BELLEYDOUX dans l'Ain.

Aimé MAIRE, membre de l'Union Nationale des Parachutistes N° 34103, était titulaire de la Croix du Combattant, du Titre de Reconnaissance de la Nation, de la Croix du Combattant Volontaire avec agrafe Indochine, de la Médaille Commémorative d'Indochine, de la Médaille d'Outremer, de la médaille de bronze, d'argent et d'or des sapeurs pompiers.

Que Saint Michel l'accueille auprès de lui​​​​​​​

Une plaque souvenir de l'UNP de l'Ain a été déposée sur sa tombe au cimetière de Belleydoux

Publié dans Ils nous ont quitté

Commenter cet article